Où sont les adultes autistes ?

janvier 26, 2009

Déjà quelques articles de journaux annoncent la sortie de mon film , je les remercie infiniment car ces articles sont précieux pour ouvrir le débat sur le sujet de la vaccination.

Je voudrais revenir sur un argument soulevé par l’Institut National de Santé Publique du Québec ( réf: La Presse, page 3  du cahier Santé, 25 janvier 2009 (1) ) et  qui est aussi largement utilisé dans le milieu  des Agences de santé gouvernementales et qui est« Si on trouve plus de cas d’autisme aujourd’hui, c’est parce qu’ils sont mieux diagnostiqués. »

On utilise cet argument pour expliquer l’augmentation impressionnante du nombre de cas-  soit 1 sur 150 -d’enfants souffrant d’autisme aujourd’hui, comparativement à un sur quelques milliers il y a 30 ans.

Hum !?  D’accord, alors où sont-ils ces enfants qui auraient été mal diagnostiqués ?  L’autisme n’est pas une maladie qui disparait avec le temps. Si je comprends bien ces enfants non diagnostiqués devraient avoir 30, 40 ou 50 ans aujourd’hui.  S’ils ne sont pas décédés, on devrait bien voir un adulte autiste sur 150!  Cherchez les bien car ils sont nulle part, ils n’existent tout simplement pas. Cet argument est ridicule et ne vise une fois de plus qu’à nous tromper. J’insiste sur ce point car je tiens à démontrer qu’il y a de la mauvaise foi au sein des agences de santé qui nous gouvernent.  Comment peut-on croire en leur argumentation quand, pour pour défendre leur point de vue et mettre un terme à toute discussion, ils sont prêts à dire n’importe quoi et avancer des faits qui n’ont aucun fondement!  Si nous avions eu autant d’enfants autistes dans les années précédentes, je crois, tel que le dit le Dr Julie Buckley au sein de mon film, que nous les aurions remarqués et ils auraient été diagnostiqués par leurs médecins et même par leurs professeurs du primaire qui leurs ont enseignés. 

 « L’épidémie » d’enfant autistes que nous connaissons aujourd’hui n’a rien à voir avec ce qui existait autrefois, quelqu’en soit la cause.

.1  La Presse : Doit-on craindre les vaccins ?  25 janvier 2009


Publicités