Le A/H1N1, la pointe de l’iceberg

mai 5, 2009

Sommes-nous entrain de laisser  une industrie prendre possession de notre santé via les  vaccins ? –Article corrigé le 17 septembre 2009.

Il y a quelques mois, la grippe pandémique H1N1 nous était annoncée comme dévastatrice.  La mort nous attendait tous et chacun. D’abord il y a eu vent de panique télévisuelle et médicale, mais comme rien ne se produisait, il y a eu questionnement et réflexion sur cette grippe et sur le vaccin qui en découlerait.

C’est Marc Gentilini, ancien directeur de la Croix rouge, qui a le mieux  défini cette pandémie annoncée : C’est une pandémie de l’indécense  a t-il dit lors d’une entrevue récente.   Effectivement,  il a raison.  Nous sommes devenus les pantins d’une désinformation et d’un manque total de rigueur  de la part d’une industrie et des gouvernements qui s’éloignent totalement des vrais priorités de santé de part le monde.

Plusieurs journalistes pensent comme lui et des articles émergent partout dans le monde, jusque dans les revues et les journaux les plus prestigieux ou les plus sérieux.  Le débat est maintenant ouvert.  Du presque jamais vu. Comme société nous en bénéficions déjà ; le concept de Vaccin-Dieu, sorte de  foi aveugle qui méprise ceux et celles qui n’ont pas la foi  vaccinale, s’effrite un peu  plus à tous les jours.  Nous voyons l’industrie et les profits qui se cachent dans  le vaccin.   C’est extrêmement important, car  de l’année 2004 à 2007 , pendant que j’effectuais ma recherche pour  mon documentaire SILENCE, ON VACCINE  , trois (3)  vaccins ont été ajouté au calendrier des enfants et  un (1 ) vaccin au calendrier des adolescentes.  Aucun  débat social d’envergure n’a vu le jour.   Dans une certaine forme de  silence, on a dit oui aux vaccins suivants : 

ROTAVIRUS /Contre la diarhrée. Donné aux enfants. Maladie bénigne. –VARILIX /Contre la varicelle. Donné aux enfants. Maladie bénigne.   –GARDASIL/Cancer du col de l’utérus : Donné aux jeunes filles.  FLURIVIN /Contre la grippe, Donné aux enfants afin de protéger les adultes.

L’HÉPATITE B – AUX NOURISSONS (en étude) / Maladie qui se transmet sexuellement.

Alors, quand le milieu de la santé a découvert l’existence de mon documentaire,  il y a eu empressement pour dire haut et fort, que celui-ci était un tissus de mensonges et qu’il n’y avait pas d’effets secondaires à la vaccination.  Il ne fallait surtout pas nuire à l’effort vaccinal déployé par les agences de santé qui approuvent un nouveau vaccin à chaque année.  Pour ces gens, les vaccins ne contiennent pas de  produits toxiques en quantité assez suffisante pouvant nuire à notre santé. Par le fait même on nous dit que le  vaccin contre le  A/H1n1, qui contient du mercure et autres produits toxiques , sera bon pour nous.  

Heureusement, tout le monde n’y croit plus. 

Avec la grippe  A/H1N1, le débat arrive enfin.  Nous développerons,  je le souhaite,   un regard plus critique, un éveil obligé, et regarderons d’un peu plus près ce qui se cache sous la pointe de l’iceberg .  

À lire sur le sujet :

H1N1 : http://liberte-therapeutique-caplc.com/grippe-porcine-vaccins-ce-quil-faut-savoir-pour-ne-pas-tomber-dans-le-delire-mediatique/

Mondialisation : http://mondialisation.ca/index.php?context=newsHighlights&newsId=46


———————————————————————————————-

Le H1N1 annoncé /  Article du mois de juillet 2009.

D’abord nous devons nous demander à qui ça sert exactement  de nous faire peur.  Pendant longtemps les urgences des hôpitaux étaient bloquées parce qu’on a dit aux gens qu’ils allaient mourir.   Alors pour désengorger les urgences  il a bien fallu dire la vérité  : que la grippe n’était pas si grave que cela.   Pourquoi ce mensonge alors ? À qui cela sert-il ?…  À la population ou à ceux qui ont tout intérêt à créer un vent de panique ?  Comment saurons-nous à l’avenir séparer le vrai du faux – ce qui est dangereux de ce qui est bénin. Comment saurons-nous faire face  à la demande  ou des exigences de vaccinations généralisés des populations, avec des vaccins produits à la dernière minute, peut-être  dangereux pour notre santé  –  comme cela l’a déjà été en  1976  –  voir aussi l’émission 60 minutes de 1976 –     et la réelle nécessité d’être vacciné  lors de l’arrivée d’une maladie contagieuses et dévastatrices .  ( J’aimerais faire remarquer ici, que ce genre de pandémie annoncée,  ne s’est pas produite depuis 1918.  Il faut aussi se rappeler que c’était à la fin de la 1ère guerre mondiale, à un moment de l’histoire ou bien des gens vivaient dans la pauvreté, dans des conditions insalubres et ne mangeaient pas à leur faim.  Des conditions favorables aux pandémies ).

Je pose ces questions  parce que : A) La grippe n’est pas dangereuse pour l’être humain.    B)  Le vaccin est expérimental.  C) Les vaccins de la grippe se donnent annuellement , alors qu’autrefois les vaccins c’étaient une fois rarement avec une efficacité à long terme.  On avait pas besoin de se faire injecter des produits dans le corps à tout âge de la vie  et tout le temps. D) Il y a des médecins et des épidémiologistes reconnus, tel que le dr Tom jefferson, qui sonnent l’alarme concernant  les failles entourant, le développement des vaccins de la grippe et la grippe elle-même. 

Alors comme citoyenne  je crains   le caché,  l’arrière scène, le non-dit, de par nos gouvernements – beaucoup plus que la venue d’une grippe pandémique. 

Et puis, d’autres questions, d’un autre ordre, sont aussi sans réponses. Elles concernent les investissements, les profits, les nouvelles usines de fabrications de vaccins dans les pays en voie de développement.  Les voici :  

1.Est-ce que l’entente de construction d’une usine  de fabrication de vaccin avec SANOFI au Mexique le 9 mars 2009,  ( soit un mois avant que ne soit déclaré la pandémie de grippe porcine au Mexique) , a quelque chose à voir avec la nécessité de créer un marché de consommation pour les vaccins produits au Mexique ?

2.Est-ce que le fait que  l’OMS ait donné des millions de dollars,  en avril 2007    à l’Inde, au Brésil, à l’Indonésie, au Mexique et au Vietnam, pour produire des vaccins contre la grippe vient aussi jouer un rôle dans cette mise en marché post-daté du vaccin ?

3.Qu’elle est la  relation entre le fait que la compagnie Baxter ait livré en février 2009 des vaccins de la grippe contaminés  dans plusieurs régions du monde et le  fait qu’elle travaille depuis le 23 juillet 2007 sur le virus H1N1  avec  le mandat de développer le vaccin attendu à l’automne contre le H1N1. ( Lors d’une expérimentation sur des vaccins, le virus de la grippe H3N2 a été contaminé par le virus H5N1 de la grippe aviaire, entraînant le risque de produire un virus hybride qui pourrait se transmettre à l’homme. Cette manipulation avait été faite dans les laboratoires Baxter en Autriche. Ce produit contaminé a ensuite été envoyé à des sous-traitants en Slovénie, en Allemagne et en République Tchèque, qui ont découvert l’anomalie après avoir fait une injection sur des furets, qui en seraient morts. La compagnie Baxter avait ensuite confirmé que son vaccin expérimental avait été accidentellement contaminé par le virus H5N1 de la grippe.) 

4.Est ce qu’il y a une relation entre la monté en flèche de la valeur boursière des vaccins, les profits que cela engendre actuellement ( qui s’ajoute aux milliards qu’elles faisaient déjà), à la médiatisation d’une éventuelle pandémie ?

Et puis finalement, pour faire suite  à mes interrogations, je me suis demandée pourquoi l’éventualité d’une pandémie de la grippe porcine à incité la direction de l’hôpital Ste-Justine à organiser une très grosse mise en scène : soit d’engager des hommes de statures extrêmement impressionnantes ( vêtus de blanc, cravate noire, masqués), limitant le passage à toutes les personnes entrantes, les obligeant à se laver les mains et à répondre à des questions,  telles des images de séries américaines à la « 24H Chrono » –  et qu’en même temps, le même hôpital, au sein du Pavillon Marie-Enfant, situé dans l’est de la ville, n’a placé qu’une petite pancarte à l’entrée ?  En quoi la pandémie attendue,  était-elle plus dangereuse dans le pavillon principal situé dans l’ouest de Montréal et visité par les médias , que celui situé dans l’est de l’île de Montréal ?

Ce Goliath pharmaceutique semble s’amuser avec nous comme des pantins usés et fatigués, mais en même temps, bien malheureusement, le milieu médical sous les recommandations de l’OMS entre dans la danse avec lui.  

Alors, ma dernière question est : Comment faire pour développer une vigilance sociale qui soit  indépendante de l’information qui nous est communiqué via le téléviseur  ?

Je viens de recevoir un article, aujourd’hui le 17 septembre 2009, qui pose les mêmes questions et qui tente d’y répondre.  Vous pouvez le lire sur le site de  PHARMACRITIQUE.

AUTRES RÉFÉRENCES  : 

Référence du docteur Marc Girard, ( spécialiste en pharmaco-épidémiologie et expert européen.):

http://www.rolandsimion.org/spip.php?article31

Entrevue avec Maître Jean Dury, Montréal, Qc. Canada:

http://www.youtube.com/watch?v=EeRsmAq7IoM&feature=response_watch

Articles du Centre de recherche sur la mondialisation  :

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13417

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13503

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13584

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13456

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13468

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13608

http://blogue.imtl.com/2009/09/sortie-du-dvd-silence-on-vaccine-de-lina-b-moreco/

Article du Gardian : Swine flu? A panic stoked in order to posture and spend

Article du Independant : Deborah Orr: We need to be inoculated against outbreaks of panic

Témoignage Congressman Ron Paul http://www.youtube.com/watch?v=TB5-Y08qbjo

OMS et son plan de réponse au pandémie de la grippe. http://www.who.int/vaccines-documents/DocsPDF06/863.pdf

Tableau démontrant que l’arrivée des vaccins dans l’histoire,  s’est souvent réalisée dans la période décroissante des maladies.  http://www.scribd.com/doc/20442015/Vaccine-Evolution-Graphics-The-truth-about-diseases-disparition

 

Lina B. Moreco  : vaccinedoc@hotmail.com

Publicités