Le A/H1N1, la pointe de l’iceberg

Sommes-nous entrain de laisser  une industrie prendre possession de notre santé via les  vaccins ? –Article corrigé le 17 septembre 2009.

Il y a quelques mois, la grippe pandémique H1N1 nous était annoncée comme dévastatrice.  La mort nous attendait tous et chacun. D’abord il y a eu vent de panique télévisuelle et médicale, mais comme rien ne se produisait, il y a eu questionnement et réflexion sur cette grippe et sur le vaccin qui en découlerait.

C’est Marc Gentilini, ancien directeur de la Croix rouge, qui a le mieux  défini cette pandémie annoncée : C’est une pandémie de l’indécense  a t-il dit lors d’une entrevue récente.   Effectivement,  il a raison.  Nous sommes devenus les pantins d’une désinformation et d’un manque total de rigueur  de la part d’une industrie et des gouvernements qui s’éloignent totalement des vrais priorités de santé de part le monde.

Plusieurs journalistes pensent comme lui et des articles émergent partout dans le monde, jusque dans les revues et les journaux les plus prestigieux ou les plus sérieux.  Le débat est maintenant ouvert.  Du presque jamais vu. Comme société nous en bénéficions déjà ; le concept de Vaccin-Dieu, sorte de  foi aveugle qui méprise ceux et celles qui n’ont pas la foi  vaccinale, s’effrite un peu  plus à tous les jours.  Nous voyons l’industrie et les profits qui se cachent dans  le vaccin.   C’est extrêmement important, car  de l’année 2004 à 2007 , pendant que j’effectuais ma recherche pour  mon documentaire SILENCE, ON VACCINE  , trois (3)  vaccins ont été ajouté au calendrier des enfants et  un (1 ) vaccin au calendrier des adolescentes.  Aucun  débat social d’envergure n’a vu le jour.   Dans une certaine forme de  silence, on a dit oui aux vaccins suivants : 

ROTAVIRUS /Contre la diarhrée. Donné aux enfants. Maladie bénigne. –VARILIX /Contre la varicelle. Donné aux enfants. Maladie bénigne.   –GARDASIL/Cancer du col de l’utérus : Donné aux jeunes filles.  FLURIVIN /Contre la grippe, Donné aux enfants afin de protéger les adultes.

L’HÉPATITE B – AUX NOURISSONS (en étude) / Maladie qui se transmet sexuellement.

Alors, quand le milieu de la santé a découvert l’existence de mon documentaire,  il y a eu empressement pour dire haut et fort, que celui-ci était un tissus de mensonges et qu’il n’y avait pas d’effets secondaires à la vaccination.  Il ne fallait surtout pas nuire à l’effort vaccinal déployé par les agences de santé qui approuvent un nouveau vaccin à chaque année.  Pour ces gens, les vaccins ne contiennent pas de  produits toxiques en quantité assez suffisante pouvant nuire à notre santé. Par le fait même on nous dit que le  vaccin contre le  A/H1n1, qui contient du mercure et autres produits toxiques , sera bon pour nous.  

Heureusement, tout le monde n’y croit plus. 

Avec la grippe  A/H1N1, le débat arrive enfin.  Nous développerons,  je le souhaite,   un regard plus critique, un éveil obligé, et regarderons d’un peu plus près ce qui se cache sous la pointe de l’iceberg .  

À lire sur le sujet :

H1N1 : http://liberte-therapeutique-caplc.com/grippe-porcine-vaccins-ce-quil-faut-savoir-pour-ne-pas-tomber-dans-le-delire-mediatique/

Mondialisation : http://mondialisation.ca/index.php?context=newsHighlights&newsId=46


———————————————————————————————-

Le H1N1 annoncé /  Article du mois de juillet 2009.

D’abord nous devons nous demander à qui ça sert exactement  de nous faire peur.  Pendant longtemps les urgences des hôpitaux étaient bloquées parce qu’on a dit aux gens qu’ils allaient mourir.   Alors pour désengorger les urgences  il a bien fallu dire la vérité  : que la grippe n’était pas si grave que cela.   Pourquoi ce mensonge alors ? À qui cela sert-il ?…  À la population ou à ceux qui ont tout intérêt à créer un vent de panique ?  Comment saurons-nous à l’avenir séparer le vrai du faux – ce qui est dangereux de ce qui est bénin. Comment saurons-nous faire face  à la demande  ou des exigences de vaccinations généralisés des populations, avec des vaccins produits à la dernière minute, peut-être  dangereux pour notre santé  –  comme cela l’a déjà été en  1976  –  voir aussi l’émission 60 minutes de 1976 –     et la réelle nécessité d’être vacciné  lors de l’arrivée d’une maladie contagieuses et dévastatrices .  ( J’aimerais faire remarquer ici, que ce genre de pandémie annoncée,  ne s’est pas produite depuis 1918.  Il faut aussi se rappeler que c’était à la fin de la 1ère guerre mondiale, à un moment de l’histoire ou bien des gens vivaient dans la pauvreté, dans des conditions insalubres et ne mangeaient pas à leur faim.  Des conditions favorables aux pandémies ).

Je pose ces questions  parce que : A) La grippe n’est pas dangereuse pour l’être humain.    B)  Le vaccin est expérimental.  C) Les vaccins de la grippe se donnent annuellement , alors qu’autrefois les vaccins c’étaient une fois rarement avec une efficacité à long terme.  On avait pas besoin de se faire injecter des produits dans le corps à tout âge de la vie  et tout le temps. D) Il y a des médecins et des épidémiologistes reconnus, tel que le dr Tom jefferson, qui sonnent l’alarme concernant  les failles entourant, le développement des vaccins de la grippe et la grippe elle-même. 

Alors comme citoyenne  je crains   le caché,  l’arrière scène, le non-dit, de par nos gouvernements – beaucoup plus que la venue d’une grippe pandémique. 

Et puis, d’autres questions, d’un autre ordre, sont aussi sans réponses. Elles concernent les investissements, les profits, les nouvelles usines de fabrications de vaccins dans les pays en voie de développement.  Les voici :  

1.Est-ce que l’entente de construction d’une usine  de fabrication de vaccin avec SANOFI au Mexique le 9 mars 2009,  ( soit un mois avant que ne soit déclaré la pandémie de grippe porcine au Mexique) , a quelque chose à voir avec la nécessité de créer un marché de consommation pour les vaccins produits au Mexique ?

2.Est-ce que le fait que  l’OMS ait donné des millions de dollars,  en avril 2007    à l’Inde, au Brésil, à l’Indonésie, au Mexique et au Vietnam, pour produire des vaccins contre la grippe vient aussi jouer un rôle dans cette mise en marché post-daté du vaccin ?

3.Qu’elle est la  relation entre le fait que la compagnie Baxter ait livré en février 2009 des vaccins de la grippe contaminés  dans plusieurs régions du monde et le  fait qu’elle travaille depuis le 23 juillet 2007 sur le virus H1N1  avec  le mandat de développer le vaccin attendu à l’automne contre le H1N1. ( Lors d’une expérimentation sur des vaccins, le virus de la grippe H3N2 a été contaminé par le virus H5N1 de la grippe aviaire, entraînant le risque de produire un virus hybride qui pourrait se transmettre à l’homme. Cette manipulation avait été faite dans les laboratoires Baxter en Autriche. Ce produit contaminé a ensuite été envoyé à des sous-traitants en Slovénie, en Allemagne et en République Tchèque, qui ont découvert l’anomalie après avoir fait une injection sur des furets, qui en seraient morts. La compagnie Baxter avait ensuite confirmé que son vaccin expérimental avait été accidentellement contaminé par le virus H5N1 de la grippe.) 

4.Est ce qu’il y a une relation entre la monté en flèche de la valeur boursière des vaccins, les profits que cela engendre actuellement ( qui s’ajoute aux milliards qu’elles faisaient déjà), à la médiatisation d’une éventuelle pandémie ?

Et puis finalement, pour faire suite  à mes interrogations, je me suis demandée pourquoi l’éventualité d’une pandémie de la grippe porcine à incité la direction de l’hôpital Ste-Justine à organiser une très grosse mise en scène : soit d’engager des hommes de statures extrêmement impressionnantes ( vêtus de blanc, cravate noire, masqués), limitant le passage à toutes les personnes entrantes, les obligeant à se laver les mains et à répondre à des questions,  telles des images de séries américaines à la « 24H Chrono » –  et qu’en même temps, le même hôpital, au sein du Pavillon Marie-Enfant, situé dans l’est de la ville, n’a placé qu’une petite pancarte à l’entrée ?  En quoi la pandémie attendue,  était-elle plus dangereuse dans le pavillon principal situé dans l’ouest de Montréal et visité par les médias , que celui situé dans l’est de l’île de Montréal ?

Ce Goliath pharmaceutique semble s’amuser avec nous comme des pantins usés et fatigués, mais en même temps, bien malheureusement, le milieu médical sous les recommandations de l’OMS entre dans la danse avec lui.  

Alors, ma dernière question est : Comment faire pour développer une vigilance sociale qui soit  indépendante de l’information qui nous est communiqué via le téléviseur  ?

Je viens de recevoir un article, aujourd’hui le 17 septembre 2009, qui pose les mêmes questions et qui tente d’y répondre.  Vous pouvez le lire sur le site de  PHARMACRITIQUE.

AUTRES RÉFÉRENCES  : 

Référence du docteur Marc Girard, ( spécialiste en pharmaco-épidémiologie et expert européen.):

http://www.rolandsimion.org/spip.php?article31

Entrevue avec Maître Jean Dury, Montréal, Qc. Canada:

http://www.youtube.com/watch?v=EeRsmAq7IoM&feature=response_watch

Articles du Centre de recherche sur la mondialisation  :

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13417

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13503

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13584

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13456

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13468

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13608

http://blogue.imtl.com/2009/09/sortie-du-dvd-silence-on-vaccine-de-lina-b-moreco/

Article du Gardian : Swine flu? A panic stoked in order to posture and spend

Article du Independant : Deborah Orr: We need to be inoculated against outbreaks of panic

Témoignage Congressman Ron Paul http://www.youtube.com/watch?v=TB5-Y08qbjo

OMS et son plan de réponse au pandémie de la grippe. http://www.who.int/vaccines-documents/DocsPDF06/863.pdf

Tableau démontrant que l’arrivée des vaccins dans l’histoire,  s’est souvent réalisée dans la période décroissante des maladies.  http://www.scribd.com/doc/20442015/Vaccine-Evolution-Graphics-The-truth-about-diseases-disparition

 

Lina B. Moreco  : vaccinedoc@hotmail.com

Publicités

18 Responses to Le A/H1N1, la pointe de l’iceberg

  1. Paul dit :

    Merci pour toutes ces informations si vraies, mais si dangereuses à diffuser qui sont censurées rapidement dans nos médias.
    La politique en général se base sur la peur comme les laboratoires pharmaceutiques ainsi que beaucoup de médecins. Certianes personnes vous diront que la crainte est le début de la sagesse mais la vérité est ailleurs, nous le savon bien, dans ce monde ou l’argent règne en maitre et ou tout est bon pour faire du profit.

  2. Daniel dit :

    Pour d’autres articles sur le sujet:
    http://www.alliancelibertesante.com/canular_grippe_porcine.html

    Merci d’informer la population du Québec sur ces graves enjeux.

    Daniel

  3. Younes dit :

    http://videos.nouvelobs.com/video/iLyROoafMJXN.html

    A voir! Ca date pas d’aujourd’hui ……. de plus on peut facilement trouvé qu’une des composantes des nouvelles grippes est le mycoplasma qui est breveté par un laboratoire américain… A réfléchir.

  4. Croustillant dit :

    Au cas ou vous ne seriez pas déjà au courant…
    Dr. Andrew Moulden, médecin, se prononce contre les vaccins et explique sa théorie sur le mécanisme de dommage au cerveau des vaccins, preuves expérimentales à l’appui. Quelqu’un sait comment les télécharger sur un disque dur????
    Bons vidéos!

    Son opinion en résumé:

    Sa théorie bien expliqué (en 3 parties):

    Ce qui complète sa théorie:

    Exemples cliniques d’impacts au niveau du tronc cérébral (qualité bof, la partie 2&3 étant le gros des exemples):

  5. Marlene Ghazaly dit :

    The best wasy to to protect ourselves from most viruses is to strenghten our immune system. Most of us are deficient of basic vitamins such as vit c being one of the most important for the immune system. To protect and keep ourselves healthy we should be taking 3000 to 5000mg a day of vit c and increase to 10000mg when fighting off disease. This is one of reasons why people do not see results because the doses are to low. There are of course many other herbs and vitamins that will strenghten the immune system aswell. Vaccination however weakens the immune system if you add to that all the toxins we ingest from chemical companies it is no wonder that we catch viruses easily. With all the medications,toxins and vaccines we weaken our natural defense system but it is a very good money maker for the drug companies. In history no epidemic has ever been stopped by vaccination .Also most people dont know that Pasteur himself on his death bed said he was worng. People can get more info about vit c on the site. « The Vitamin C Foundation » Keep up the good work .Marlene ND

    SITE WEB : http://www.vitamincfoundation.org/ http://gestionsante.free.fr/vitamine_c.htm#7

  6. Je ne peux que féliciter Mme Lina Moreco pour son analyse d’une pandémie annoncée et semble-t-il espérée il y a bien longtemps par certains intérêts financiés et autres. Heureusement que la gigantesque toile de l’internet permet de diffuser d’autres informations qui peuvent nourrir la réflexion et ainsi permettre d’amorcer une action différente par la population.

    Le fait que Mme Moréco est réussi à faire en sorte que le DVD de son dernier film Silence on vaccine soit en vente par l’ONF malgré les énormes pressions qu’elle a dû subir et les contraintes exigées démontrent que David peut encore vaincre Goliath avec son courage et sa persévérance. Il n’en tient qu’à chacun de nous.

  7. Jean-Pierre dit :

    Bonjour,

    Je vais vous faire passer la traduction d’ un interview par Christoph Ray du Dr. Lanka, virologue allemand ayant isolé un virus inoffensif dans une petite algue.

    Travaux de Lanka à L’ université de Constance, Allemagne, publiés sur
    Botanica acta 1990:
    http://agenda-leben.de/Botanica_Acta.pdf
    et Virology 1993:
    http://agenda-leben.de/Lanka_Ectocarpus_siliculosus.pdf
    Virology1995:
    http://files.homepagemodules.de/b31973/f7t431p2051641n1.pdf

    Lanka est donc un scientifique compétant.
    Cessez de croire l’ OMS et les institutions. Cherchez et exigez la communication des preuves d’ existence des virus publiées dans une publication scientifique, comme par ex. Virology ou Botanica.
    Il n’ y en a pas.
    On nous montre des photos crées sur ordinateur ou des photos de morceaux de cellules ou encore des artefacts, tous sans valeur de preuve aucunne s’ ils ne sont accompagnés de leur description inclue dans un travail scientifique.
    Ne croyez pas. Demandez la publication scientifique avec ses deux dates d’ enregistrement au dépot et celle d’ acceptation par plusieurs pairs indépendants faisant état de l’ existence d’ un virus, par ex. celui de l’ influensa- demandez aux medecins, professeurs, politiques, ministères de la santé et autres institutions la publication scientifique.
    Lanka a posé la question aux institutions allemandes, à la who etc. mais jamais aucune publication scientifique n’ a pu être citée qui apportât la preuve d’ existence d’un seul virus.

    Donc si il n’ y a pas de preuve de virus, ils on été inventés, et il y a une autre raison aux vaccinations. Le but est tout simplement d’ empoisonner les gens à long terme au merdure et à l’ aluminium, au formaldehyde, et depuis qu’ elles contiennent des nanoparticules de ruiner le matériel génétique de l’ humanité.

    Apprenez ou continuez à penser par vous même.
    Salutations,
    Jean-Pierre

    Interview:

    Pas de panique – La vérité sur la grippe aviaire, H5N1, les vaccinations et le SIDA
    Christopher Ray – commentaire et interview 27.10.2005

    Celui qui observe les essais de palliatifs de symptômes auquels se livrent nos hommes politiques de nos jours lors de leurs négociations de coalition parlementaire, celui-là ne peut plus prendre leurs divulgations au sérieux, ni celles de leurs portes- parole et hommes de peine ou relais. Ou bien croyez vous qu’ on puisse créer un seul emploi en pratiquant de nouvelles coupes dans les programmes sociaux -(allemands)-Hartz IV et ALG II ? Oubien que la grosse vague d’ emploi viendra nécessairement si on diminue les impôts sur les entreprises, augmente les cotisations de l’ assurance maladie et la TVA , et diminue ou supprime les primes de nuit ou de transport aux travailleurs ? Et tout ceci en contradiction avec les annonces journalières de licenciements et de fermetures d’ entreprises…
    Si vous gobez tout ça sans rechigner, alors gobez donc aussi le sussucre-vaccin qu’ on vous prépare pour bientôt, et supprimez cette page au profit d’ autres plus racolantes avec de gros titres.
    Si par contre vous vous rendez compte qu’ en permanence on vous prend pour un imbécile et même qu’ on vous baise (pardon), alors prenez le temps d’ écouter un scientifique indépendant, un de ceux qui n’ a pas encore été acheté ou vendu: le virologue Dr. rer. nat. Stefan Lanka. Il a répondu aux question de la rédaction de FAKTuell tout droit et sans se défiler. Voici l’ interview:

    La grippe aviaire et H5N1, Vaccinations et SIDA.

    Dr. Lanka, sommes nous menacés par la grippe aviaire en Allemagne?
    Seulement de manière indirecte. L’ année prochaine il y aura moins de bébés en Allemagne. Si on en croit les médias, toutes les cigognes vont être fauchées par la grippe aviaire. Il faut nous y préparer. -(en allemagne selon un usage on dit aux petits enfants que les bébés sont apportés par les cigognes.)-
    Vous êtes sérieux?
    Aussi sérieux qu’ un sois disant virus aviaire H5N1 nous menace. Le danger ou la catastrophe est tout autre.
    Et le danger ou la catastrophe réside en quoi à votre avis?
    Nous nous sommes laissés habituer à ne plus utiliser notre raison. C’est ça la vraie catastrophe, le vrai danger. Les politiques et les médias se permettent de nous faire croire à n’ importe quoi, par ex. nous faire croire que les oiseaux migrateurs d’ asie se seraient infectés avec un virus très dangeureux, mortel. Ces oiseaux mortellement malades volent pendant des semaines. Ils volent sur des milliers de kilomètres, infectent par contagion les poules et autres volailles avec lesquelles ils ne sont pas en contact en Roumanie, Turquie, Grèce et ailleurs, lesquelles tombent malades très vite et meurent. Mais les oiseaux migrateurs ne tombent pas malades et ne meurent pas, ils continuent de voler sur des milliers de kilomètres pendant des semaines. Celui qui croit ça croit aussi que les bébés naissent -dans les choux, – ou apportés par les cigognes – .

    Mais alors la grippe aviaire n’ existe pas?
    Depuis la fin du 19ème siècle on observe des maladies chez les volailles qui sont élevées en masse: coloration bleue de la crête ou col, déclin de la ponte, perte des plumes, et parfois, ces annimaux meurent. Ces maladies ont été dénommées „peste aviaire“. Dans l’ élevage en masse des volailles aujourd’ hui, spécialement l’ élevage des poules en batterie de cages, des quantités d’ annimaux meurent à cause des mauvaises conditions de vie. Plus tard on appellera ça non plus „peste aviaire“ mais „grippe aviaire“. Ça fait des décades qu’ on nous dit qu’ un virus contagieux en serait responsable pour mieux nous détourner des causes véritables.
    Mais alors les 100 Millions de poules mortes apparemment de la grippe aviaire seraient en fait mortes du stress et/ou de carrences et d’ empoisonnement?
    Non! Lorsqu’ une poule pond moins ou si sa crête/col deviennent bleue et si encore elle est testée positive au H5N1, alors on gaze (mort par gaz) toutes les autres. C’ est comme ça qu’ on en arrive à 100 Millions de sois-disant morts par le H5N1.
    Si on y regarde de plus près, alors on voit là derrière une stratégie vielle de plusieurs décennies: à l’ ouest les grosses entreprises d’ élevage assainissent leurs comptes, car les annimaux morts de „l’ épidémie“ sont rembousés par la communauté au prix fort, la limite supérieure du prix du marché, alors qu’ en même temps en Asie et partout où les volailles sont élevées avec succès le marché local est sciemment détruit sur ordre de la FAO, oraganisation de l’ ONU, de mannière organisée.
    C’ est la raison pour laquelle tous les gros éleveurs à l’ ouest se taisent, et se débrouillent avec leurs vétérinaires pour que lorsque le prix du marché pour la volaille tend à la baisse une épidémie soit diagnostiquée, de mannière à se débarrasser de leurs annimaux au prix fort garanti par l’ état, au lieu du prix inférieur du marché, et de tous en une seule fois. Pour le dire franchement: c’ est de l’ escroquerie moderne par détournement de subvention et déclenchement d’ une peur paralysante, ce qui garantit en passant que personne n’ exige de voir une preuve.
    De quoi sont mortes les 61 personnes surlesquelles on a trouvé le H5N1?
    Il n’ y a que très peu de rapports publics qui décrivent quels étaient leurs symptômes et comment elles furent traitées. Ces cas sont indubitables: des gens avec des symptômes grippaux, qui eurent la malchance de tomber entre les mains de chasseurs de H5N1, furent tués par des doses insensées de chimiothérapie qui devaient empêcher la multiplication du virus fantôme. Isolés dans des tentes en plastique, entourés de fous habillés de combinaisons de cosmonautes, morts dans la panique par dysfonctionnement ou arrêts multiples de fonction d’ organe.
    Mais alors ce virus de la grippe aviaire n’ existe vraiment pas, pas du tout?
    Chez l’ homme, dans le sang ou dans d’ autres humeurs ou sérums, chez les annimaux ou les plantes, on a jamais vu ou pu prouver l’ existance de structures qu’ on aurait pu dénommer être un virus de la grippe avaire ou virus influenza, ou un quelconque virus qu’ on puisse taxer de pathologie. Les causes des maladies qu’ on impute à des virus, aussi bien chez les annimaux, maladies qui se déclarent rapidement chronologiquement ou simultannément chez plusieurs individus, sont connues depuis longtemps. Bien plus: qu’ on le veuille ou non, il n’ y a pas de place pour un virus pathogène en biologie.
    Pour pouvoir faire une place à des fantasmes comme le virus pathogène, il est nécessaire d’ ignorer obstinément les connaissances de la Médecine Nouvelle du Dr. Hamer, qui stipule que des évènnements-chocs sont la cause de beaucoup de maladies, les connaissances de la chimie sur les effets des empoisonnements et des carrences, et les connaissances de la physique sur les effets des rayonnements.
    Pourquoi donc parle-t-on encore et toujours de virus dont on affirme qu’ ils sont pathogènes?
    Les Médecins officiels ont besoin de la peur des virus fantômes, peur destructrice qui nous abêtit et nous paralyse. parce qu’ elle constitue le fondement central de leur existence:
    premièrement, pour nuire en masse aux hommes par les vaccinations, pour se créer une clientèle de malades chroniques et d’ objets maladifs, à qui on peut tout faire.
    deuxièmement, pour ne pas avoir à s’ avouer qu’ ils sont en échec total dans le traitement des maladies chroniques et qu’ ils ont tué et tuent plus de gens qu’ il n’ est possible de faire par toutes les guerres. Chaque médecin de la médecine officielle est conscient de ça, par contre très peu osent en parler. Aussi ça n’ est pas étonnant que comparé par groupes de métiers le taut de suicides chez les médecins est de loin supérieur à celui des autres groupes.
    troisièmement, les médecins officiels ont besoin de la peur des virus diaboliques, peur destructrice qui nous abêtit et nous paralyse pour nous faire oublier leur origine comme instruments d’ oppression et de mise à mort, instruments du Vatikan poursuivant ses fins de pouvoir, lui même issu d’ une armée romaine en état de putsch.
    La médecine officielle est et fut le plus important soutien de toutes les dictatures et tous les gouvernements qui ne se soumettent pas au droit écrit, aux constitutions, aux droits de l’ homme, qui font fi du contrat social légitimé par la démocratie. Ça explique pourquoi la médecine officielle a le droit de vraiment tout faire et peut le faire sans être soumise à aucun contrôle. Si nous ne dépassons pas ça, nous finirons tous par mourir de cette médecine officielle.
    Vous n’ exagérez pas un peu?
    Malheureusement non! Quiconque ouvre les yeux verra les choses ainsi. Ivan Illich alarmait déjà du danger en 1975 dans son Analyse „die Enteignung der Gesundheit“(La dépossession de la santé ). Ce livre existe encore aujourd’ hui sous le titre: Die Nemesis der Medizin (La nemesis de la médecine).
    Goethe décrivait l’ état de la médecine officielle de mannière très juste dans Faust I et laisse parler le Dr. Faust qui avoue:
    Hier war die Arznei, die Patienten starben und niemand fragte, wer genas,
    so haben wir mit höllischen Latwergen, in diesen Tälern, diesen Bergen
    weit schlimmer als die Pest getobt, ich selbst habe das Gift an Tausende gegeben, sie welkten hin, ich muss erleben, dass man die frechen Mörder lobt.
    Voilà le médicament, les malades mouraient et personne ne s’ enquerrait de savoir à qui ça profitait, / ainsi avons nous ravagé ces plaines et ces montagnes avec des électuaires d’ enfer bien pires que la peste, moi même j’ ai prescrit le poison à des millers de gens, ils dépérirent, je dois dire qu’ on glorifie les meurtriers insolents. -(note du traducteur: pour un Français, c’ est Molière et son „malade imaginaire“ qui vient immédiatement à l’ esprit.)-
    Goethe nomme les médecins officiels, qui prescrivent les électuaires, c’est à dire les substances empoisonnées, des meurtriers insolents, qu’ on glorifie encore aujourd’ hui.
    Ici je me dois de signaler nos publications, car nous sommes les premiers à avoir posé la question, sans détour. Et nous avons documenté et commenté les aveux en réponse. Voyez là les informations complémentaires: http://www.klein-klein-verlag.de/ et http://www.klein-klein-media.de/medienarchiv/ et ancien site http://www.klein-klein-aktion.de/

    Comment se fait -il que ce soit vous qui soyez tombé sur la découverte de cette „arnaque du millénaire“ ?
    J’ ai étudié la biologie moléculaire. Au cours de mes études j’ ai pu mettre en évidence le premier virus dans la mer, dans une algue marine. La preuve de ce virus a été publiée pour la première fois en 1990 dans une publication scientifique comme c’ est l’ usage en sciences naturelles. Le virus que j’ ai découvert se multiplie dans l’ algue, peut la quitter et se multiplier dans une autre algue sans la moindre conséquence négative, et ce virus ne peut être mis en rapport avec aucune maladie.
    Ainsi on peut trouver dans un litre d’eau par ex. plus de 100 Millions de virus les plus différents qui soient. Heureusement les institutions sanitaires et les médecins ne s’ en sont pas encore apperçu sinon nous aurions depuis longtemps une loi qui ne nous autoriserait le bain en mer qu’ à condition de porter une combinaison style condome intégral.
    Par contre, on n’ a jamais vu de structures biologiques qui fassent quoi que ce soit de négatif. Le fondement de la vie biologique est le partenariat, la symbiose, et ne laisse aucune place à la guerre et la destruction. La guerre et la destruction en vie biologique est à mettre sur le compte de cerveaux malades et criminels.
    Pendant mes études ni moi ni d’ autres n’ ont pu trouver de preuve de l ‘existence d’ un virus pathogène. Plus tard nous l’ avons affirmé publiquement et nous avons invité les gens à ne pas nous croire mais bien plutôt à vérifier par eux mêmes s’ il existait des virus pathogènes. De cette constatation est née l’ action „klein-klein“ (petit-modeste), laquelle a questionné pendant 5 ans les institutions en quête des preuves et qui finalement obtint l’ aveu qu’ il n’ y avait pas de preuve de l ‘existence de virus pathogènes ni non plus de l’ utilité de la vaccination. Afin de pouvoir publier ces résultats en toute intégrité nous avons fondé l’ édition klein-klein (klein-klein-verlag).
    Quels virus existent vraiment et qu’ est-ce qu’ ils font?
    Des Structures qu’ on peut qualifier de virus existent à l’ intérieur de beaucoup de familles de bactéries et de formes de vies simples similaires aux bactéries. Ces structures constituent des éléments de la vie commune de plusieurs cellulles restés indépendants dans un type de celulle commun. On appelle ça une symbiose, une endosymbiose, qui s’ est produite dans le processus de rapprochement de types de cellulles et de structures différentes, et dont le type actuel de cellulle est issu, type duquel sont constitués l’ homme, l’ annimal et les plantes.
    Comme les bactéries dans toutes nos cellulles qui pour nous respirent l’ oxygène, soit les mitochondries, ou les bactéries dans toutes les plantes qui créent l’ oxygène, soit les chloroplastes, les virus font partie de la cellulle. Très important: les virus font partie d’ organismes très simples, comme par ex. les algues-filaments „Fadenalgen“, un certain type d’ algue monocellullaire, la Chlorella, et beaucoup de bactéries. Là on nomme ces parties virales des phages. Chez les organismes complexes en particulier chez l’ homme, les annimaux et les plantes, on n’ a par contre jamais vu de structures suceptibles d’ être nommées virus.
    À l’ inverse des bactéries dans nos cellulles, les mitochondries, oubien les bactéries dans chaque plante, les chloroplastes, qui ne peuvent plus quitter leur cellulle commune parce qu’ elles sont dépendantes de la machinerie cellullaire pour leur nourriture, les virus eux peuvent quitter leur cellulle parce qu’ ils ne remplissent pas une fonction indispensable à l’ intérieur de celle-ci.
    Les virus sont donc des parties de la cellulle qui ont délégué la totalité de leur métabolisme à la cellulle commune et c’ est pour ça qu’ ils peuvent la quitter. Ils aident d’ autres cellulles à l’ extérieur de la cellulle commune en leur apportant des substances constitutives et énergétiques. On a jamais pu observer autre chose.
    Les virus réels prouvés scientifiquement n’ ont pas du tout une fonction destructrive, bien au contraire ils ont une fonction d’ entraide et de soutien dans les interactions très complexes entre les cellulles.
    Dans les cas de maladie non plus, que ce soit dans l’ organisme malade ou dans un sérum, une humeur, on n’ a effectivement jamais ni vu ni isolé de structure qu’ on puisse caractériser de virus. L’ affirmation de l’ existence de virus pathogènes constitue une fraude manifeste, un mensonge fatal avec des conséquences dramatiques.
    Vous n’ allez quand même pas jusqu’ à affirmer que le dangeureux virus du SIDA est virtuel?
    Je ne suis pas le seul à affirmer que l’ existence du virus du SIDA dénommé „VIH“ n’ a jamais été prouvée scientifiquement, Madame la Ministre de la santé de la RFA Ulla Schmidt l’ a écrit au député Rudolf Klaus en daté du 5.1.2004: „Bien évidemment l’ existence du Virus-Immunodéficient-Humain est reconnue comme étant scientifiquement prouvée – par un consensus scientifique international- .*
    *note du traducteur: on appréciera la preuve par la reconnaissance d’ un concensus nullement valable scientifiquement.
    Aujourd’hui, alors qu’ à longueur d’ année les citoyens ne cessent de réclamer aux institutions de santé les preuves scientifiques de l’ existence des virus pathogènes, ces institutions n’ affirment plus que l’ existence d’ un virus quelconque eût été démontrée scientifiquement. Lors d’ une procédure de pétition au Bundestag (le parlement allemand équivalent de l’ assemblée nationale française), le Ministère (fédéral allemand) de la santé s’ est entièrement défilé de sa responsabilité en la reportant sur le Ministère de la recherche. Le Ministère de la recherche a pris la position absurde suivante, qui affirme que l’ assurance de la liberté fondamentale de la science interdit à l’ état de vérifier les affirmations scientifiques.
    C’est vraiment absurde. Ça voudrait dire que l’ état nous laisse en proie à une science qui fait ce qu’ elle veut sans aucune protection ni aide. C’ est vraiment votre opinion, que l’ état nous livre ainsi?
    Ce n’ est pas une opinion. Je ne peux que voir ici les faits et les citer. Nous sommes témoins de ce que l’ état, au vu de la panique de la grippe aviaire, livre la population à de quelconques personnes qui se présentent comme étant des scientifiques en dépit de connaissances avérées contraires en Allemagne. Il est prévu de rendre la chimiothérapie obligatoire et au printemps l’ ensemble de la population allemande doit faire l’ objet d’ une vaccination obligatoire contre le virus fantôme de la grippe aviaire.
    Mais ni on a prouvé l’ existence d’ un virus de la grippe aviaire, ni non plus on a prouvé l’ existence d’ un virus quelconque en rapport avec une maladie donnée. De tels virus n’ existent pas. On affirme leur existence, exactement comme l’ avoue Madame la Ministre au sujet du présupposé virus du SIDA, être prouvée par un consensus international scientifique et donc prouvée comme telle.
    Mais le virus de la grippe aviaire H5N1, dangeureux pour l’ homme, vient d’être découvert il y a quelques jours dans un Laboratoire anglais!
    Si jamais un virus a été découvert dans un corps concrêt ou dans ses humeurs, par exemple en provenance d’ oiseaux, alors n’ importe quel scientifique moyen peut vérifier dans un laboratoire moyen en une demi journée si ce virus est présent par exemple sur un animal mort. Ça n’ a jamais été fait et au contraire on utilise des méthodes de test indirectes sans aucune valeur d’ indication.
    Par exemple on affirme qu’ il y a des anticorps qui se fixeraient sur le virus hypothétique considéré et rien que sur lui et que si l’ on prouve la liaison entre corps et anticorps, alors on prouve du même coup l’ existence du virus. En réalité les anticorps considérés sont des albumines sanguines solubles qui jouent un rôle central dans le colmatage de cellulles qui croissent et se divisent et dans la cicatrisation des plaies. Les albumines sanguines, appelées globulines, se lient ou fixent à n’ importe quels autres albumines en éprouvette selon les concentrations d’ acides et de bases, de minéraux et de solvants. D’ où il suit qu’ on peut tester positif ou négatif à volonté n’ importe quel échantillon animal ou humain. Il s’ agit, et il faut bien le dire clairement, de l’ arbitraire le plus total, c’ est criminel.
    Aussi quand on affirme multiplier le sois-disant matériel génétique (génotype) du virus par une technique de multiplication biochimique appelée réaction en chaine polymérase (PCR), et qu’ on affirme par celà démontrer son existence (celle du matériel génétique), on fraude, car premièrement il n’ existe nullepart de matériel génétique d’ un virus pathogène avec lequel on puisse comparer les fragments de matériel qu’ on a multipliés artificiellement, et deuxièmenent on ne multiplie que des fragments de matériel qui proviennent justement des liquides qui servent à „prouver“ indirectement l’ existence des virus.
    Pourtant c’ est très simple: des milliers de preuves indirectes, comme par ex. des crop circles ne font pas un ovni. Il n’ est même pas nécessaire de savoir l’anglais ni de pouvoir lire les publications dont se réclament les faussaires de virus pour voir qu’ elles ne contiennent aucun virus: demandez à ces scientifiques où est la preuve de l’ existence du virus en question, par exemple du H5N1, et on ne vous répond que par des dérobades et jamais concrêtement.
    Nous entendons régulièrement à la télévision que les recherches furent effectuées dans un laboratoire anglais. Le nom de ce laboratoire n’ est jamais prononcé publiquement. Il s’ agit du laboratoire de référence de l’ UE pour la grippe aviaire à Weybridge. J’ ai questionné les scientifiques plusieurs fois sur l’ existence des preuves relatives au H5N1. Ils ne répondirent qu’ une seule fois et plus jamais après, et ils m’ ont écrit qu’ ils ne comprenaient pas ma question. J’ ai écrit plusieurs fois à l’ Organisation Mondiale de la Santé et particulièrement au coordinateur de la pandémie de la grippe aviaire, l’ Allemand, Klaus Stöhr, pour demander des preuves de l’ existence du virus de la grippe aviaire. Ni l’ OMS ni Klaus Stöhr n’ ont réagit.

    Mais enfin que signifie ce H5N1 devant lequel tremble le monde entier?
    Le „H“ dans H5N1 signifie Hémagglutinine, le „N“ signifie Neuraminidase. Les pseudo-virologues prétendent que l’ enveloppe des virus de grippe contiennent des albumines de type hémagglutinine et des albumines du type de l’ enzyme Neuraminidase.
    En biochimie on nomme hémagglutinines les substances les plus diverses, pas seulement les albumines qui font s’ agglutiner les globules rouges.
    Les pseudo-virologues se sont mis d’ accord sur le fait qu’ il doit y avoir 15 types d’ albumines différents ayant la propriété d’ une hémagglutinine dans la coque d’ un virus de grippe. Le „5“ veut dire le type cinq d’ une albumine donnée, qu’ on ne peut à nouveau déterminer qu’ indirectement. Maintenant pour déterminer l’ existence d’ un virus de grippe, on mélange au laboratoire des globules rouges avec des échantillons dont on dit qu’ ils contiennent le virus supposé. Si les globules rouges s’ agglutinent, on dit qu’ il faut qu’ une hémagglutinine contenue dans un virus de grippe en soit la cause, sans qu’ aucun virus n’ ait jamais été isolé ou seulement vu dans un échantillon ou dans un mélange équivalent.
    Suivant le type et la façon de l’ agglutinat on déduit de quel type d’ hémagglutinine il s’ agit, exactement comme le faisaient les devins dans Astérix et Obélix. Ces Scientifiques disposent d’ une multitude de procédures de tests qui suivant leur arrangement garantissent d’ avoir en résultat exactement le type d’ hémagglutinine que celui que l’ „expérimentateur“ supposait devoir être.
    C’est la même chose avec l’ enzyme Neuramidase, qu’ on prétend être un constituant de l’ enveloppe des virus de grippe. Là les pseudo-virologues en déclarent 9 types distincts. En réalité la Neuramidase est une enzyme qui règle la tension de surface déterminant le fonctionnement de chaque métabolisme par la section de certaines parties d’ un sucre aminé nommé acide neuraminé. De manière analogue à l’ hémagglutinine „virale“ on peut trouver sur le marché une multitude de procédures de tests qui permettent d’ aboutir exactement au résultat, c’ est à dire qui „trouvent“ le type exact de Neuramidase que le virologue „voyant“ supposait y être auparavant.
    Ainsi ça n’ est pas un miracle si la dinde du paysan de 73 ans Dimitris Kominaris censée être morte du virus H5N1 à l’ isle de Inousses en mer Egée-est a disparu sans laisser de traces, si au laboratoire de référence cité (plus haut) n’ est parvenu aucun échantillon en provenance de Grèce, mais que les devins médias rapportent qu’ un premier échantillon aurait conforté les soupçons. Pour prouver l’ existence de H5N1 point n’ est besoin d’ échantillon, car dans tous les cas déclarés comme épidémie il s’ agit d’ une action planifiée pour des raisons politiques, dans le but de faire peur aux gens.
    Les Médias regorgent de photos de virus de grippe et de grippe aviaire. Certaines de ces photos montrent des structures rondes, des figures arrondies. Ce ne sont pas des virus?
    Non! D’ abord les figures rondes censées être des virus de grippe sont reconnaissables par tout biologiste spécialiste en biologie moléculaire, et sont des artéfacts, particules artificielles constituées de graisses et d’ albumine. L’ amateur peut le vérifier en demandant dans quelle publication scientifique ces images sont publiées, décrites et leur contenu documenté. Une telle publication n’ existe pas.
    Deuxièmenent les images qui sont censées montrer des virus de grippe aviaire sont reconnaissables sans doute possible par tout biologiste comme étant des parties normales de cellulles ou même des cellulles entières qui sont en phase d’ import ou d’ export d’ organites métaboliques ou de parties de cellulles. L’ amateur encore une fois peut vérifier ça tout simplement en demandant les publications d’ origine d’ où les photos sont issues: jamais on ne lui communiquera une telle publication. La corporation des organisateurs de la peur n’ aime pas dévoiler son fond de commerce, la fraude en laboratoire et celle des expériences avec cobayes animaux.
    Demandez donc aux agences de presse photos et à la dpa (deutsche Presseagentur, équivalent afp agence france presse) quelle est la provenance de leur photos, ils vous renverront à l’ institut américain des épidémies du pentagon CDC. L’ unique Photo du prétendu H5N1 provient de la CDC. Cette photo montre les tubes de cellulles entrain de mourir en éprouvette simultannément en coupe transversale et longitudinale. Ces tubes s’ apellent des microtubuli dans le jargon des spécialistes et servent au transport et à la communication dans la cellulle et aussi lors de la division.
    On a quand même montré qu’ H5N1 tuait les embryions de poulets et peut être cultivé dans les oeufs. Que nous cache -t-on? (-Mot à mot de l’ allemand: Où le chien est-il enterré?-)
    Ces expériences sont déjà utilisées depuis plus de 100 ans pour „démontrer“ l’ existence des virus les plus divers, par ex. aussi celui du prétendu virus de la variole. On inocule des extraits dans l’ embryon en perçant à travers la coquille. Suivant les quantités et l’ endroit où l’ on inocule cet extrait apparemment „infecté de virus“ l’ embryon meure plus ou moins rapidement. Il mourrait tout aussi vite si on inoculait des extraits auparavent stérilisés.
    Cette mise à mort est présentée par ces virologues comme une preuve directe premièrement de l’ existence du virus, deuxièmement du pouvoir de multiplication du virus et troisièmement comme preuve de l’ isolation du virus. C’est avec de tels embryons tués qui crèvent silencieusement par millions chez les producteurs de vaccins qu’ on produit diverses sortes de vaccins.
    En plus des embryons on tue aussi des cellulles en éprouvette afin de faire passer la mort de ces cellulles pour la preuve de l’ existence, de la multiplication et de l’ isolement d’ un virus pathogène. Mais nullepart on n’ a isolé un virus, ne l’ a photographié au microscope électronique ni présenté ses constituants par le procédé d’ électrophorèse.
    Mais alors qu’ est- ce qui tue les animaux cobayes si ce n’ est le virus H5N1?
    Ici aussi il suffit de jetter un oeil sur les publications qui décrivent les expériences faites sur ces animaux. Les Poulets sont lentement étouffés par introduction de liquide par le tube et la trachée pendant trois jours. On implante un émetteur de température dans le ventre de jeunes singes de Java 30 jours avant la prétendue infection, 5 jours avant la prétendue infection on les attache dans une chambre à décompression, et lors de la dite infection on injecte à ces jeunes annimaux des quantités équivalentes pour l’ homme à 8 verres à liqueur de liquides dans la trachée. On leur injecte des doses du même extrait de cellulles mourrantes donc pourrissantes dans les yeux et les amidales. On provoque des étouffements par lavage des bronches à plusieurs reprises etc. Les lésions et les destructions qui en résultent sont présentées comme les effets résultants du H5N1.
    J’ ai informé l’ ancienne Ministre -(allemande)- de la protection des consommateurs Künast et le ministre -(allemand)- actuel Trittin, qui se disent être pour la protection des annimaux, par l’ intermédiaire de leurs conseillers personnels. Il n’ y a pas eu de réaction.
    Mais on a reconstruit génétiquement le virus de la grippe espagnole et de cette façon on s’est aperçu que c’ est un virus aviaire!
    Ce qu’ on a reconstruit n’ est rien d’ autre qu’ un modèle du matériel génétique d’ un virus de la grippe. On n’ a jamais isolé un virus de la grippe. On n ‘a jamais non plus isolé le matériel génétique d’ un virus de la grippe. Tout ce qu’ on a fait, c’ est multiplier du matériel génétique avec l’ aide de la technique de multiplication biochimique appelée réaction en chaine polymérase (PCR). Avec cette méthode il est aussi possible de multiplier à volonté de courts morceaux de matériel génétique nouveaux qui n’ ont jamais existé auparavent.
    Ainsi est-il possible avec cette technique de manipuler la carte d’ identité génétique, c’ est à dire de tester quelqu’ un comme identique ou différent d’ un „échantillon“. La carte d’ identité génétique n’ apporte une certaine probabilité d’ identité seulement dans le cas où la quantité de substance est très abondante, à condition qu’ elle soit réalisée selon les règles.
    Le Dr. Jeffery Taubenberger, sur qui repose la prétendue reconstruction du virus pandémique de 1918, travaille pour l’ armée US-américaine, et a travaillé pendant plus de 10 ans à synthétiser de courts morceaux de substance génétique par la technique de multiplication biochimique appelée réaction en chaine polymérase PCR, synthèse faite à partir d’ échantillons provenant de cadavres humains différents. Parmi la multitude des morceaux de synthèse il sélectionna ceux qui semblaient le plus près du modèle de matériel génétique, modèle de l’ idée qu’ on se fait du virus de la grippe, et les publia. On n’ a vu de virus dans aucun cadavre, ni n’ en a prouvé l’ existence, ni non plus isolé un morceau de matériel génétique. Grâce à la technique PCR on a créé des morceaux de matériel génétique à partir de rien qui n’ étaient nullement prouvés d’ exister à cet endroit avant. Si des virus avaient été présents on aurait pu les isoler ainsi que leur matériel génétique et on aurait pas été contraint de créer laborieusement par technique PCR – dans une intention frauduleuse manifeste – un tapis rapiècé du modèle de matériel génétique, modèle de l’ idée qu’ on se fait du virus de la grippe.
    Comment l’ amateur peut-il vérifier cela?
    De ces courts morceaux incomplets au sens génétique et qui ne suffisent même pas à définir un gène, on soutient qu’ ensembles ils constitueraient la totalité du matériel génétique d’ un virus de grippe. Pour dévoiler ce mensonge il suffit de savoir faire l’ addition des longueurs publiées pour montrer que la somme des longueurs des fragments séparés qui ensenbles devraient constituer la totalité du matériel génétique du prétendu virus de la grippe n’ est pas égale à la longueur de l’ idée qu’ on se fait du génome du modèle du virus de la grippe.
    Et c’ est encore plus simple de demander dans quelle publication scientifique on peut voir une photo au microscope électronique de ce prétendu virus reconstitué.
    Il est affirmé que des expériences auraient prouvé que ce virus de 1918 reconstitué tuerait de mannière très efficace.
    Si je je pique un embryon de poulet avec un mélange de fragments de gènes créés par synthèse et d’ albumines en plein coeur, alors il meurt plus vite que si je pique cet embryon à la périphérie. Si je soumet des cellulles en éprouvette à un mélange de fragments de gènes créés par synthèse et d’ albumines, alors celles-ci meurent plus vite que dans les conditions standard de mort des cellulles en éprouvette, mélange qu’ on érige „normalement“ en preuve de l’ existence, preuve de l’ isolation et preuve de la multiplication des prétendus virus.
    On fait de la simulation d’ albumines sur ordinateur sur la base de ce matériel génétique de synthèse qu’ on prétend être viral. D’ après ces modèles d’ albumines on reconstruit l’ aspect général du virus. C’est tout, mais le monde entier croit qu’ on puisse reconstruire un virus en laboratoire. Aussi ça n’ est pas étonnant qu’ on affirme en rapport avec des déclaration de la CIA et des services secrets britanniques M16 que le régime communiste en Corée du nord crée des virus de grippe encore plus mortels que H5N1.
    Quelles conclusions en tirez vous?
    Comme on n’ a pas retrouvé Bin Laden, le chef de la sois-disant El Kaida, attendu que El Kaida veut seulement dire en arabe le chemin, et qu’ avant la réfection alarmante des grattes ciels de New York menacés d’ écroulement on n’ avait pas entendu parler de cette organisation, que chez Saddam on n’ a pas trouvé d’ armes de destruction massives comme les présupposés virus de la variole qui furent la raison de la deuxième guerre d’ Irak, ça devrait être clair: en réalité les véritables terrorristes et les véritables responsables des attentats suicides sont ceux-là: tous ceux qui participent à la panique de la grippe aviaire de mannière active!
    Dans les plans de prévisions de pandémie on prévoit le possible effondrement de la logistique d’ approvisonnement et de l’ ordre public en cas de déclaration de l’ état de pandémie de grippe aviaire par l’ OMS. Les prévisions sont à prendre au sérieux qui vont jusqu’ à mentionner 100 Millions de morts. Je vois une menace pour toutes les personnes âgées en maisons de retraites, qui seront les premières avec les petits enfants à pâtir d’ un chaos et de l’effondrement de la logistique d’ approvisonnement et de l’ ordre public dont ils seront les victimes sans défense. Ça serait à peine pensable si les faiseurs d’ épidémie déclaraient l’ état d’ urgence dès l’ hivers.
    Le médicament Tamiflu protège-t-il l’ homme contre la grippe aviaire, médicament entre temps acheté et stocké par l’ état avec l’ argent des contribuables?
    Personne ne prétend que ce médicament protège de la grippe. Tamiflu est présumé agir en bloquant la Neuramidase. Il inhibe la fonction du sucre acide- neuraminé (Neuraminsäure) lequel est en partie responsable de la tension de surface cellullaire.
    Les effets secondaires indiqués sur la notice du Tamiflu sont à peu près identiques aux symptômes d’ une grippe sévère. On fait donc des stocks en masse de médicaments qui provoquent les mêmes symptômes que ceux qui apparaissent lors d’ une grippe sévère réelle, symptômes qui déclinent -après 7 jours avec traitement médical et sans traitement médical après 7 jours également-.
    Si on prescrit et donne du Tamiflu à des personnes malades, alors on doit se préparer à des symptômes beaucoup plus sévères similaires à ceux qui apparaissent avec une grippe sévère. Si la pandémie est déclarée chez l’ homme, alors beaucoup de gens vont prendre ce médicament simultanément . Alors nous aurons les symptômes d’ une épidémie au Tamiflu dans les faits. Alors nous devrons nous attendre à des morts par le Tamiflu et on s’ en servira comme preuve du danger inérant à la grippe aviaire et preuve du grand soucis de l’ état pour la santé des hommes.
    C’est ici que le modèle éprouvé du SIDA s’ applique. En Espagne on peut lire sur la notice accompagnant les médicaments anti-SIDA qu’ on ne sait pas si c’ est le virus ou si c’ est le médicament qui est à l’ origine des symptômes.
    Alors vous ne conseillerez aucune vaccination générale ni spécialement contre la grippe aviaire?
    Je ne conseillerai pas une aberration. Chaque vaccination contient des poisons dont les effets sont permanents et occasionnent des troubles légers ou plus graves et définitifs. La loi (allemande) sur la prévention des maladies infectieuses pose la condition de sa justification et exige comme justification la preuve matérielle de l’ existence, la réalité objective d’ un germe contagieux, par exemple d’ un virus.
    Parce qu’ on ne peut et par conséquent ne doit affirmer l’ existence d’ aucun des supposés virus pathogènes comme étant prouvée, il ne peut y avoir de vaccination honnêtement ni contre la grippe ni contre la grippe aviaire.
    Pour chaque vaccination qui s’ est effectuée en Allemagne depuis l’ entrée en vigueur de la loi du 1.1.2001 sur la prévention des maladies infectieuses, Il y a délit de crime de blessure grave. Evidemment je ne conseille à personne de devenir volontairement victime de délits et de crimes.
    Qui, à votre avis, est derrière tout celà, qu’ on vit présentement actuellement?
    On ne peut faire que des spéculations là-dessus. Evidemment l’ industrie phamaceutique se réjouit des affaires très profitables conséquentes à la panique de la grippe aviaire. En fait chacun d’ entre nous est responsable. La situation est comme elle est. La situation est telle que pour pouvoir en arriver là, il aura fallu que les citoyens tolèrent que leur état agisse de manière si contraire à l’ intérêt des gens, bien que notre état soit un état de droit démocratique.
    Celui qui attend que l’ industrie pharmaceutique change quoi que ce soit pour le bien des hommes attendra en vain. Qui ne sait se défendre maintenant „vit de travers“, (traduit mot pour mot de la rime allemande: „wer sich jetzt nicht wehrt, der lebt verkehrt“). Chacun de nous peut s’ enquérir des preuves scientifiques qui justifient la panique de grippe aviaire au ministère de la santé, à l’ association nationale de protection des consommateurs etc.
    Celui qui attend que „les autres“ fassent quelquechose ne devrait pas s’ étonner que les autres ne fassent rien, non plus que la situation ne reste pas stable, mais empire dramatiquement. En fin de compte ce sont les citoyens qui sont responsables collectivement, ceux qui restent sans rien faire à voir et à tolérer cette démence depuis des années. C’ est là qu’ il nous faut commencer de prendre une responsabilité sociale si nous ne voulons pas nous soumettre et nous sacrifier au pouvoir total et au chaos d’ une pseudoscience incontrôlée.
    Faut-il à votre avis combattre la science?
    La domination de la pseudoscience doit être vaincue et dépassée par une science sociale qui soit soumise à l’ obligation de véracité, à l’ obligation de vérification et d’ intelligibilité.
    Le discours de la science actuellement aux écoles supérieures de médecine montre bien qu’ il s’ agit principalement de l’ assise d’ un pouvoir non contrôlé par le droit démocratique, lorsque les médecins officiels et l’ état s’ appuient sur „L’ opinion dominante en science médicale“, à laquelle nous devrions nous soumettre, quand ce pouvoir soutient que les bébés naissent dans les choux -(apportés par les cigognes en allemagne)- ou que la terre est plate.
    Nous n’ avons pas de raison de nous pleindre. C’ est nous qui tolèrons cet état de choses et le comportement de l’ état. Mais alors justement: quiconque continue à tolèrer que nous devions nous soumettre à ce pouvoir comme nous le faisons de mannière absurde avec la grippe aviaire, ne devrait pas s’ étonner si un jour il se réveille en s’ apercevant qu’ il est mort: mort tué par le pouvoir qu’ il a toléré en tant que citoyen d’ un état de droit démocratique.
    Dans un état de droit démocratique le déclenchement de la panique de la grippe aviaire serait impossible aussi bien que le SIDA ou la vaccination. Alors non seulement le SIDA mais aussi la pseudoscience et la grippe aviaire n’ auraient aucune chance. Je ne peux que vous dire: ne donnez pas une chance à la grippe aviaire! Ne croyez pas les mensonges qu’ on vous présente! Vérifiez les! Faites usage de votre raison!
    Pour le faire, voyez les propositions sur: http://www.agenda-leben.de/ (allemand)
    Informations complémentaires: http://www.klein-klein-verlag.de/ http://www.klein-klein-media.de/medienarchiv/ ancien site: http://www.klein-klein-aktion.de/ (allemand)
    © 2005 FAKTuell ®
    traduit de l’ Allemand, source: http://www.faktuell.de/Hintergrund/Background367.shtml

    Les commentaires -(….)- ont été rajoutés par le traducteur pour des raisons de meilleure compréhension du texte allemand.

    • Tata dit :

      Je m’adresse à Jean-Pierre. J’ai lû avec attention votre texte écrit par un microbiologiste qui crois que le virus de la grippe n’existe pas. Cela est très plausible.

      Cependant je suis restée sur ma faim avec cet article, qui n’a pas répondu aux questions que je me pose. J’ai déjà eu une grosse grippe dans le passé, avec beaucoup de fièvre et je me suis soignée seule à la maison sans Tamiflu. Ce n’est donc pas le Tamiflu qui m’a provoqué les symptômes. Si ce n’était pas un virus, qu’est-ce que c’était? De quoi sommes-nous malades quand nous avons une « grippe »? Et les gens qui meurrent supposément du sida en Afrique, sans trithérapies, de quoi meurrent-ils alors?

      J’ai lû d’autres textes de scientifiques, qui parlaient du rôle majeur des infections au mycoplasma et de leur rôle dans le sida. Il était dit aussi que les mycoplasmas causaient des symptômes semblables à la grippe et que les mycoplasmas ont été brevetés par l’armée US. De plus, les mycoplasmas auraient été trouvés chez des patients hospitalisés pour le H1N1, puis des expériences ont été faite sur des porcs pour combiner une infection H1N1 et au mycoplasma. Alors ces études seraient fausses elles aussi? Et que l’existence des mycoplasmas sont aussi fausses que l’existence des virus? Je ne sais plus quoi croire. J’ai lû sur Wikipédia que les mycoplasmas sont plutôt dans la famille des bactéries, mais ils sont pratiquement indétectables au microscope. Je ne suis pas scientifique, j’essaie juste de comprendre avec le si peu d’informations qu’on a, qui en plus sont toutes très contradictoires. Je commence à croire qu’il y a autant de mensonges chez les anti-vaccins que chez les pro-vaccins par les temps qui courrent, car il est certain que les pouvoir en place ont compris combien l’internet était utile pour manipuler les gens. Je suis anti-vaccin malgré tout, mais pas forcément pour toutes les raisons qui sont véhiculées sur l’internet. Ce site me semble une des rares sources d’information sérieuse à ce sujet.

      Prétendre que les virus n’existent pas, je le crois. Mais les symtômes que nous ressentons sont réels, et vous ne pouvez pas dire le contraire. Nous sommes malades de quoi?

  8. Les deux scientifiques allemands, Lanka et Hamer, oeuvrent ensemble et sont en communication constante. Dommage que les travaux du Dr Hamer soient occultés. Ses cinq lois biologiques sont vérifiées et vérifiables, toujours rigoureusement exactes, comme la loi gravitationnelle.

    Tout médecin ou thérapeute qui exercent selon les nouvelles lois comprend que nous ne sommes pas faits dans notre biologie pour recevoir des injections, certes, mais surtout le choc biologique derrière chaque condition, incluant l’autisme, une constellation schizophrénique où on observe deux impacts au cerveau, un dans chaque hémisphère.

    Le Pr Henri Laborit avait raison de dire que ce n’est pas la substance qui est en cause, mais les conditions de l’expérimentation. Pourquoi la vaccination donne-t-elle autant de manifestations différentes ou aucune selon les sujets ? Chaque manifestation correspond à un choc biologique précis! Ce n’est jamais l’événement que nous regardons, même si le cerveau interprète toujours l’injection comme une agression, mais bien le ressenti de la personne.

  9. Manumarilolo dit :

    Ce qui me choque dans ce discours de peur, c’est qu’on tente par tous les moyens de culpabiliser les gens qui prennent un choix éclairé de ne pas faire vacciner. J’ai reçu un courriel dernièrement d’une « supposée » femme médecin qui raconte que son bébé a subitement eu la fièvre et que si elle ne s’en était pas rendu compte il serait MORT!!! de la H1N1… Ensuite elle dit ne pas comprendre les irresponsables qui font le choix de ne pas protéger leurs enfants et patati-patata…

    De mon côté, je n’ai pas fait vacciner aucun de mes 3 enfants d’aucun vaccin et j’essaie juste de donner mon point de vue sur la question. Malheureusement, je me heurte trop souvent à ce mur de peur et surtout ce jugement silencieux qu’on ces « peureux culpabilisateurs ». Souvent je préfère me taire que de parler à ce mur… Ça m’enrage.

  10. Nadine dit :

    Y a-t-il des données recueillies sur les effets potentiels de la vaccination sur la femme enceinte ?

  11. Seule la peur est contagieuse.

    La grippe ou le rhume n’est qu’un effort de l’organisme à se rééquilibrer. On a donné un nom à cet effort spécifique de réparation, qui n’est pas un « mal » (conception religieuse), mais la preuve que le corps réagit bien et de façon optimale pour rétablir l’homéostasie.

    La grippe fait partie des soi-disant maladies chaudes (la médecine classique a séparé les deux phases d’un même programme biologique en maladies froides et en maladies chaudes. Se référer à la loi biphasique de toutes les maladies.)

    Des milliers de microbes et de bactéries coexistent pacifiquement dans notre organisme. Leur seule fonction est d’intervenir pour ramener l’équilibre en phase de réparation et ceux-ci ne déblaient et ne travaillent que sur les tissus morbides et ce, seulement quand ils en reçoivent expressément l’ordre du cerveau, notre ordinateur central.

    Nous n’avons pas un système de défense (médecine de guerre contre le vivant dont nous dépendons pour notre évolution), mais un système de communication cellulaire très sophistiqué.

    Tout produit ou substance extérieure, corps étranger, est considéré par le cerveau comme un intrus qui brouille les communications cellulaires, d’où l’ordre de son déblayage par les anticorps (« anti » corps étrangers). Si les intrus sont trop nombreux dans l’organisme (intoxication), il peut certes y avoir une activité intense et même critique. Les ouvriers sont débordés et parfois même, complètement dépassés.

    Les hommes, comme les animaux, ne sont pas faits dans leur biologie pour recevoir une injection, perçu par le cerveau comme une agression, une attaque, peu importe la substance.

    En fait, il y a trois niveaux à considérer, quand on parle de vaccination :

    1) les muqueuses, en contact avec l’air, l’environnement ambiant, le gardien de sécurité de notre corps, par analogie. Si on déjoue ce gardien, on fout le bordel;

    2) la cellule, où la substance peut se rendre, une fois la première barrière sautée. La cellule est pris au dépourvu, car elle n’a reçu aucun message du gardien de sécurité, et ne sait pas quoi faire avec cette nouvelle entité. La reprogrammation de l’ADN ne se fait pas de façon optimale dans de telles conditions;

    3) l’humeur, qui fait intervenir les anticorps. Ceux-ci ignorent totalement, toutes les communications jusque là ayant été court-circuitées par l’injection de la substance, à
    quoi s’en tenir, mais leur fonction en pareilles situations est de sonner l’alarme et de réagir avec une violence inouïe, ce qui peut certes causer la mort. En médecine classique, on considère cette réaction violente, et pour cause, comme un processus anarchique, allant jusqu’à prétendre que le corps s’attaque lui-même (maladies auto-immunes), ce qui est absurde !

    Les vieilles bactéries n’interviennent que sur les organes reliés au cerveau ancien; les plus récentes, sur ceux reliés au cerveau nouveau. Chacune respecte son terrain de prédilection.

    Quelle est la cause de la grippe (plusieurs chocs à la fois) et du rhume (un seul choc, généralement) ? Des chocs biologique spécifiques : une situation qu’on a eu de la difficulté à sentir, qui pue, une rencontre indésirable ou, encore, on a flairé un prédateur sur son territoire. Si on a des courbatures (musculature), on s’est senti coincé. La fièvre indique toujours un travail salutaire des microorganismes, soit une réparation active.

    La propagande de peur peut certes être un déclencheur, si on la perçoit (ressenti) comme une situation puante.

    Souvent, les gens ont un rhume ou une grippe après les Fêtes, leur choc résolu. Il faut comprendre que plusieurs conflits peuvent survenir dans les familles et lors des « obligations » sociales, si on est ainsi forcé de fréquenter des gens qu’on aimerait mieux ne pas voir. À l’automne, autre période de l’année où on l’observe avec plus de fréquence, il faut comprendre que la rentrée après les vacances ou la fin de la belle saison amène son cortège de petits chocs divers…

    Le virus a pour seule fonction la reconstruction cellulaire. Il favorise les échanges métaboliques entre les cellules. Lutter contre lui, c’est lutter contre soi-même.

    Mes enfants et mes petits-enfants n’ont reçu aucun vaccin. J’ai eu le privilège de fréquenter le Dr Paul-Émile Chèvrefils, anesthésiste, auteur de nombreux ouvrages, dont Le vaccin : racket et poison et Le leurre médical, dès l’adolescence. Ses six enfants, mes amis, n’étaient pas vaccinés. Ce n’est qu’à la sixième, Lise, qu’il a élevé sa voix contre la vaccination et est ainsi sorti du silence imposé et de l’Ordre des médecins… Plusieurs années plus tard, Dre Guylaine Lanctôt (La mafia médicale), phlébologue, s’est à son tour dissociée du dogme pasteurien.

    Je m’en suis tenue à deux exemples québécois, car les médecins opposés à la vaccination sont légion depuis la fausse démonstration publique de Pasteur.

    Peu de médecins osent briser la loi du silence, l’Inquisition moderne étant impitoyable.

    • Tarla dit :

      Je ne suis pas scientifique, et je ne peux pas vous apporter de preuves de ce que je dis. Votre texte est très intéressant Madame Bédard, sauf que je reste encore avec des points d’interrogations. Je suis de plus en plus portée à croire que l’existence des virus est purement théorique, et que cette théorie date, et qu’elle ne correspond probablement plus aux découvertes récentes. Ceci invaliderait bien entendu la théorie des vaccins.

      Cependant, j’ai de la difficulté à croire que la grippe soit déclenchée seulement par des facteurs de stress et de psychologie, bien que je ne nie pas que cela ait une influence importante. Une des raisons pour lesquelles nous tombons malades durant la période des fêtes, c’est aussi à cause d’une plus grande proximité entre les gens, dans un espace restreint, les enfants étant les principaux transporteurs de ces maladies.

      La théorie des mycoplasmas rejoint plusieurs points de ce que vous expliquez. Il est probable que cette découverte fut tellement importante, qu’elle invalida la théorie des virus et qu’elle fut récupérée à des fins militaires, pour le développement des armes biologiques. C’est la raison pour laquelle cette découverte est brevetée et que peu d’informations circulent à son sujet.

      Les mycoplasmas sont des bactéries ayant perdue leur enveloppe protectrice, et qui se loge dans les cellules pour survivre. Et quand elle s’y loge elle peut « dormir » pendant une longue période de temps. Il suffit d’un stress, d’une fatigue ou d’une autre infection, pour les « réveiller ». Il existe plusieurs types de mycoplasmas et toute la population occidentale en sont porteurs assymptômatiques. La plupart des mycoplasmas existants dans la nature sont innofensifs, mais quelques s’un sont hautement toxiques pour l’humain.

      Étrangément, on associe aux mycoplasmas les mêmes maladies dégénératives à long terme, que celles qui seraient causées par les vaccins: cancer, fibromyalgie, sclérose en plaque, sida, syndrôme de la guerre du golfe, etc… et ils peuvent provoquer des symptômes semblables à la grippe. Remarquez que la primo-infection du sida ressemble à une grippe, et que le VIH a cette particularité de « dormir » dans l’organisme.

  12. Louise-Marie Bédard dit :

    Je ne réfère ni au stress ni à des facteurs psychologiques ni à des émotions, mais à des chocs biologiques. Ce sont des réactions animales. C’est du cerveau ancien. Le stress n’est jamais la cause, sauf qu’une accumulation de stress psychologique rend beaucoup plus difficile la gestion des chocs biologiques lorsqu’ils surviennent.

    On ne peut prévoir ni savoir le moment précis où le choc est survenu. C’est un processus inconscient. On a même pas le temps d’y penser. C’est toujours subit et inattendu. On fait plusieurs chocs inconscients et on les résout de la même façon. Quand le rhume ou la grippe se manifeste, ça nous indique que le choc a été résolu. Est-il utile de chercher à savoir de quel choc il s’agit ? À mon avis, non. Si ça devient chronique, oui, car il y a un déclencheur et tant que ce déclencheur n’est pas identifié, on ne règle rien.

    Qu’entendez-vous par une théorie, pour ce qui est du virus ? Un virus qui serait pathogène est une théorie. On sait par contre que les virus participent aux échanges métaboliques entre les cellules, ces dits processus étant nécessaires à notre évolution. Il n’y a pas de virus pathogènes au sens où on l’entend. Avez-vous lu les travaux du Dr Stefan Lanka, virologue ?

    Le VIH n’existe pas. Il n’a jamais été identifié chez aucun être vivant ou mort. Par conséquent, il ne peut pas « dormir » dans l’organisme. Le SIDA n’est pas une maladie, mais un syndrome. Un syndrome est un regroupement de maladies. Derrière un syndrome, il y a ainsi plusieurs chocs biologiques.

    Par mycoplasmas, je présume que vous référez aux travaux de Dre Clark, qui considère les microbes « dormants » comme des parasites de la cellule. On est encore dans le dogme voulant que le vivant dont nous dépendons nous attaquent. Son hypothèse a été scientifiquement invalidée, en outre par les Dr Lanka et Hamer.

    Si les bactéries perdent leur enveloppe protectrice, c’est lors d’un processus naturel de mutation. Tout microbe mute, si son environnement ne lui permet pas d’être en symbiose avec l’organisme hôte.

    Nous savons que la pénicilline, l’antibiothérapie et la vaccination rendent cette symbiose impossible, raison pour laquelle le microbe mute. C’est un processus d’adaptation évolutif, de la même façon que nous nous adaptons à notre environnement. Si on observe la nature, c’est toujours le cas. Même l’insecte qui devient éventuellement résistant aux pesticides. Lui aussi a muté.

    Il n’y a pas d’anarchie dans la nature. La nature est parfaite. C’est l’humain qui dans son ignorance et son inconscience détruit ce fragile équilibre. De tous les règnes, il est bien le seul à agir ainsi.

  13. Louise-Marie Bédard dit :

    Correction : On est encore dans le dogme voulant que le vivant dont nous dépendons nous attaque (et non nous attaquent). Merci.

  14. HUET Jean-François dit :

    Bonjour,

    La surinformation actuelle sur la grippe A H1N1 a en elle même quelque chose de suspect sans vouloir tomber dans le travers du complot permanent on eut se poser des questions sur le catastrophisme d’Etat manifesté depuis le début de cette épidémie

    Cette grippe apparemment plus contagieuses que les précédentes est rarement grave
    La vaccination si elle est efficace chez le sujets au système immunitaire intact ne rendra pas immunocompétents ceux qui ne le sont pas en temps ordinaire ou qui accidentellement ne le sont plus
    C’est essentiellement dans ces population qu’il y aura le plus de victimes

    On ne peut pas croire à l’apparition aléatoire des formes graves y compris chez le enfants et les jeunes
    Les motifs d’apparition des formes graves existent même si ils sont complexes intriquées et même si on refuse de les rechercher…rôles de la pollution des traitement intensifs et inappropriés des jeunes enfants par rapports aux générations précédentes… rôle des slogans débiles du genre » les antibiotiques c’est pas systématique » ce qui et vrai à condition de ne pas rater le moment où ils faut en utiliser

    On constate une augmentation des hospitalisations pour pneumopathie graves et dyspnéisantes chez le jeune enfant même en dehors des périodes de grippe . Certains enfants sont traitées plusieurr fois par ans à la moindre infection ORL ou pulmonaire par des corticoides et des bétamimétiques.. A votre avis que donne une atteinte virale chez un jeune patient dont le système immunitaire est « farci » de corticoides et les poumons « farcis de bétamimétiques ?

    Si on veut réellement(ce dont je doute) faire une revue « morbidité -mortalité » nationale des cas mortels de grippe a H1N1 il faudra bien répondre le plus précisément possible aux questions suivantes
    1° quels antécédent récents avaient ces patients
    2° quels étaient leurs facteurs de risques constants ou ponctuels
    3° combien de décès par surinfections bactériennes communautaires ou nosocomiales
    4° combien de surinfection bactérienne ont-elles été diagnostiquées à temps
    5° combien de complications bactériennes ont elles été traitées par les bons antibiotique à partir de quel moment de l’évolution de la maladie et pendant combien de temps?
    6° combien de patients ont été laissés avec des anti-inflammatoires , ou des corticoides seuls et ou avec des bétamimétiques, alors qu’une surinfection était déjà présente inconnue ou non maîtrisée
    7° combien de syndrômes grippaux ont été admis dans les services de réanimations alors qu’ils n’avaient rien à y faire, et ont été de ce fait exposés inutilement aux pathologies iatrogènes et nosocomiales hospitalières
    (liste non exhaustive)

    Quand on aura fait cette revue morbidité /mortalité de façon sérieuse (ce dont je doute) et qu’on aura défini le mieux possible et au cas par cas les circonstances et les raisons des décès des patients incontestablement atteints par le virus H1N1( ce dont je doute encore plus), il faudra pratiquer l’audit sincère de la vaccination frénétique que cette épidémie a entraînée ( ce doute totalement )

    Cette grippe devrait finir comme les autres et s’atténuer au fur et à mesure que le virus croisera plus d’individus vaccinés et non vaccinés (rassurez-vous on pourra toujours dire que c’est grâce à la vaccination)En attendant on peut toujours essayer de « vendre » les doses inutiles…

    Enfin jusqu’à plus ample information les autres germes pathogènes ne se sont pas retirés de la compétition avec le virus A H1N1l d’ou une 8è question qui est celle ci
    8°combien de victimes « estampîllées » de la grippe a H1N1 ont elles été attribuées à tort à ce virus

    (liste de questions toujours non exhaustives si vous en avez d’autres ne vous gênez pas….)

    En résumé pas de polémiques stériles,pas de manipulation politique pas de catastrophisme inutile et stérile
    Une recherche sérieuse et des faits sont nécessaires pour essayer de comprendre réellement ce qui se passe
    Qui est demandeur de cette objectivité? les laboratoires fabriquant le vaccin? le ministre qui a acheté 94millions de vaccins dont la plupart seront inutiles? Les « penseurs » de l’OMS qui se sont visiblement fourvoyés?
    QUI?

    Cordialement à tous

    Dr J-F HUET
    Anesthésiste -Réanimateur

  15. Louise-Marie Bédard dit :

    « Une recherche sérieuse et des faits sont nécessaires pour essayer de comprendre réellement ce qui se passe. »

    Je partage entièrement votre point de vue, Dr Huet.

    J’ai été forcée d’abandonner plus de 30 ans de recherche et de multiples théories, séduisantes, mais fausses, en comprenant les cinq nouvelles lois biologiques, sans hypothèse, vérifiables à tout coup, et les lumineux travaux du Dr Ryke Geerd Hamer.

    Depuis quelques années maintenant, je vérifie ces nouvelles lois tous les jours et sur toutes les pathologies possibles, incluant celles dites chroniques et incurables.

    Ces nouvelles lois expliquent également toute notre évolution depuis l’anneau archaïque. Notre cerveau dans ses différentes parties (tronc cérébral et cervelet, pour le cerveau ancien; moelle cérébrale et cortex cérébral, pour le cerveau nouveau) en témoigne. Le titre de l’ouvrage du Dr Robert Guinée, Maladies, mémoires de l’évolution, est des mieux inspirés !

    Expertise de la Médecine Nouvelle
    Par le Professeur Docteur Hans-Ulrich Niemitz
    HTWK Leipzig / Formation générale
    Spécialité : histoire et éthique de la technologie et des sciences naturelles

    http://www.medecinenouvelle.com/evenements/expert/#trad

    Il n’y a dans toutes les vanités médicales enseignées à la faculté ni de quoi envier, ni de quoi s’enorgueillir, puisque nous sommes alors sur le terrain des mythes, des théories, d’interprétations erronées des observations et, ainsi, des pseudo-sciences. Outre les intoxications (souvent iatrogènes…) et les traumatismes, on ne sait rien guérir !

    Et si les médecines douces et les approches énergétiques sont un moindre mal aux yeux de plusieurs, il faut reconnaître qu’elles ne s’attachent encore qu’aux symptômes et que si la cause n’est pas trouvée et réglée, on favorise la dépendance aux traitements…

    Les travaux de Stephan Lanka, Ph.D, un virologue spécialisé en biologie moléculaire, méritent également toute notre attention.

    Comme le disait si bien Jiddu Krishnamurti, la nature est parfaite :  » La vie est belle, la Terre est merveilleuse, c’est nous qui abîmons tout.

    Cordialement,

    Louise-Marie Bédard

  16. […] sixième , septième , huitième et neuvième vidéos. Et si cela ne vous suffit pas, il y a aussi cet article et cet autre , puis celui-ci concernant la possible obligation de se faire vacciner . Et cet […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :